Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contact

  • : Minéraline
  • Minéraline
  • : Venez découvrir le monde fascinant des cactus à travers ma collection ! Quelques conseils et aussi de belles images.
  • Contact
23 juillet 2008 3 23 /07 /juillet /2008 18:42
Ce genre, si l'on regarde de loin, ne comprend que très peu d'espèces. C'est pourtant l'un des plus prisés en collection. Moi-même, j'ai envie de m'y pencher plus que sur d'autres genres.
Mais pourquoi un si grand intérêt avec un si petit nombre d'espèces ?

Les Astrophytum se sont très bien prêtés au jeu des hybridations et de la sélection artificielle (par opposition à la sélection naturelle), ce qui a donné naissance à toutes sortes de cultivars et hybrides (Super Kabuto, Stars and Stripes, Lotusland, Ooibo, formes peluc
heuses, avec moins de côtes, etc ...)
Alors qu'il y a dans la nature, à la base, une variété de formes et d'aspects suffisantes pour ravir tout botaniste !

Il existe deux sous-groupes parmi les Astrophytum : on retrouve myriostigma et ornatum d'un côté, et asterias, coahuilense et capricorne de l'autre. Pour l'instant, personne n'a encore défini où classer le caput-medusae, qui
s'hybriderait avec tous les autres, eux mêmes n'étant pas tous compatibles entre eux. Dans le premier sous-groupe, les fruits s'ouvrent par le haut à maturité, tandis que dans le second, ils s'ouvrent par le bas. Quant à caput-medusae, son fruit s'ouvre longitudinalement.

Prenons les espèces une par une :
Astrophytum myriostigma : le plus emblématique du genre. Vert pâle, présentant un flockage assez fourni mais pas très épais, il a typiquement 5 côtes. En culture, on recherche la forme à quatre côtes, quadricostatum. Elle existait bien avant nos processus de sélection, dans la nature ! De même, on trouve
une forme columnaire. Les formes à trois côtes ne se rencontrent quant à elles qu'en culture : avec l'âge, cet Astrophytum a tendance à générer de nouvelles côtes. Les fleurs sont entièrement jaunes.

 




Astrophytum ornatum : l'un des plus beaux Astrophytum, si on considère son flockage disséminé en minces bandes entre les côtes, et ses aiguillons souvent d'une belle couleur. D'ailleurs, c'est la seule espèce a en avoir des rigides. C'est le plus imposant aussi, à l'âge adulte : il peut atteindre 1 mètre voire plus de haut, pour 25 centimètres de diamètre. Dans la nature, l'âge emporte le flockage assez souvent, et on a des individus qui, en dehors des aiguillons, sont donc complètements nus, mais cela ne se retrouve jamais en culture. Par contre, les variétés n'ayant aucun floconnage même petits sont des plantes qui ne peuvent être considérées comme naturelles : cette caractéristique a été obtenue par hybridations - sélections. Les fleurs sont jaunes.




Astrophytum coahuilense
: de loin, le clone du myriostigma ! Mais de plus près, un nombre de côtes invariable, toujours 5, et un floconnage plus dense, plus épais. Ses fleurs présentent une gorge rouge, ce qui entre autres permet de le distinguer de myriostigma.  Son pistil est également plus long.


Astrophytum capricorne : celui-ci est caractérisé par ses longs aiguillons bruns assez souples, de plusieurs centimètres de long,
permettant à la plante un mimétisme avec son environnement (les herbes sèches). Fleurs jaunes à gorge rouge, il en existe plusieurs variétés, dont le minor, un capricorne plus petit, toujours pour le mimétisme, et l'aureum, avec ses aiguillons d'un beau jaune doré. Mais les aiguillons de toutes les variétés deviennent gris avec l'âge.




Astrophytum asterias : très prélevé dans la nature, il est maintenant protégé. Il n'en existe presque plus à l'état naturel ... C'est l'un des plus utilisés pour les cultivars et hybridations. Son aspect lisse est caractéristique. Il a presque toujours 8 côtes, très peu marquées, et pas angulaires. Elles sont ornées d'aréoles très duveteuses, situées à peu près à 1 centimètres les unes des autres. Ne vous fiez pas à l'aspect globulaire qu'il arbore en culture : dans la nature, son "truc", c'est de se cacher sous une fine couche de sable en été, à peine sorti du sol, et en hiver, il se rétracte carrément sous la terre, et il devient impossible de le trouver !




Astrophytum caput-medusae : une découverte récente, d'un genre tout à fait inattendu : des tentacules isolés, portant des boutons et fruits caractéristiques de l'Astrophytum, même si l'aspect n'a plus rien à voir ... inclassable ! Ses fleurs sont jaunes à gorge légèrement rouge, il n'en existe qu'une centaine d'exemplaires dans la nature. Très protégée, cette plante est difficile à acquérir.


Ce genre, regroupe donc en fait une multitude de formes, liées à leur localité d'origine, et qu'il convient de protéger, et de respecter comme telles. Cette variété est à mon sens assez riche pour pouvoir se passer des cultivars et autres créations commerciales. Par sa simplicité, le genre conquiert des adept
es de tous niveaux, et en découvrant cette plante, on devient forcément "accro".

Avis aux futurs collectionneurs !


Ci-dessous, Astrophytum myriostigma acheté à Terra Seca 2008.




Un site excellent à visiter absolument :
Astrophytum Astro Web

Partager cet article

Repost 0
Published by Minéraline - dans Qui sont-ils
commenter cet article

commentaires