Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contact

  • : Minéraline
  • Minéraline
  • : Venez découvrir le monde fascinant des cactus à travers ma collection ! Quelques conseils et aussi de belles images.
  • Contact
5 août 2008 2 05 /08 /août /2008 10:30
5 Août

Suite au rejet intempestif de mon Pereskiopsis, en réaction à une série de greffes, j'ai dû prendre une décision : en effet, il fallait soit privilégier le rejet, dans ce cas, le greffon concerné n'aurait pas survécu plus de quelques jours, voire quelques semaines, soit éliminer ledit rejet, quitte à ajouter une greffe de plus. C'est ce dernier choix qui l'a emporté, étant donné que ça donnera de toute façon naissance à un nouveau Pereskiopsis.

Voilà où on en était :



Cela fait suite à un développement rapide, relaté précédemment : Multi-greffes de la semaine dernière : imprévu.

Je présente ici les différentes étapes de cette intervention. Certaines photos, de trop mauvaise qualité, ont dû être retirées.

Tout d'abord, la préparation du matériel :


Obligatoire, l'alcool à 70 °, un contenant de fortune pour le Peres fraîchement coupé, la baguette magique pour le repiquer, et enfin, la lame.

On se désinfecte les doigts, tout ce qui sera en contact avec greffon et porte-greffe doit être parfaitement désinfecté :


Et surtout la lame !



On coupe le porte-greffe :


... et on en recoupe une petite tranche pour avoir une coupe très droite, et surtout pour garder la surface de coupe humide pour le greffon : c'est pourquoi cette tranche restera jusqu'au dernier moment.

Enfin, on place le greffon !


Ce greffon a une histoire particulière : c'est un miraculé. En effet, il était le voisin de dessus de ce superbe williamsii que l'on peut voir
ici , celui-ci pompant toute la sève, cet autre s'est desséché ... et un jour, en voulant voir s'il "tenait" encore mon mari l'a fait tomber dans la jardinière. On n'a pas vraiment fait attention à l'endroit où il est tombé, et quelle ne fut pas ma surprise, quelques jours plus tard, de le retrouver ... il avait regonflé, même s'il restait dépourvu de racines.

Et pour prolonger le miracle, vite, sous serre !


Je précise que la bouteille ne touche pas le greffon : j'ai confiance dans ma manipulation, j'ai suffisamment "encollé" mon greffon (avec de la sève issue d'une feuille), et j'aurais trop peur de le déplacer accidentellement.


Le traitement de ces cactus particuliers que sont les Pereskiopsis est très différent de celui qu'on doit prodiguer aux cactus dits classiques.
Démonstration en images ...


Préparation du pot : substrat classique. On prépare le trou de repiquage :



On y insère délicatement la bouture :



On tasse la terre autour, et voilà le résultat !



Pendant trois à quatre jours, la plante aura les feuilles un peu flasques, puis elles redeviendront fermes, cela voudra dire que les racines sont là, et qu'il faut arroser.
J'ai essayé également de mettre ma bouture dans de l'eau, on me l'avait recommandé. Cela fonctionne aussi, mais moins vite.

Pour plus de précisions sur le greffage, allez voir cet article.


Partager cet article

Repost 0
Published by Minéraline - dans Mes greffes
commenter cet article

commentaires