Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contact

  • : Minéraline
  • Minéraline
  • : Venez découvrir le monde fascinant des cactus à travers ma collection ! Quelques conseils et aussi de belles images.
  • Contact
14 octobre 2008 2 14 /10 /octobre /2008 10:30
Le semis d'Astrophytum caput medusae vu précédemment a produit de jolies petites plantules. Dans le but d'accélérer la croissance et donc de diminuer l'attente de la première floraison, j'ai décidé d'en greffer une. Pour ce faire, le meilleur porte-greffe connu est Ferocactus glaudescens, mais comme d'une part, je ne veux qu'une greffe temporaire, et d'autre part, je rechigne à trancher la tête d'un Ferocactus, je vais préférer pour cette expérience le Pereskiopsis.
Cela va pour moi représenter de gros avantages : cet Astrophytum étant très gourmand en eau, je peux grâce à ce porte-greffe lui assurer un bon apport. Lorsqu'il aura atteint une taille respectable, la coupe pour le bouturer sera peu importante, et moins la surface de coupe est grande, moins grands sont les risques de pourrissement, pathogènes et autres.
Voilà un petit compte-rendu de cette expérience en images.

Le Pereskiopsis sélectioné est petit, mais je n'ai plus que cela. Les autres sont grands, mais il m'est impossible de mettre la jardinière dans le caisson, et comme les températures descendent, il devient risqué de greffer en-dehors de celui-ci.

Le greffon a bonne mine. La motte de terre sera retirée au dernier moment, laissons-lui encore un peu de répit, le temps des préparatifs.

C'est la première fois que je greffe une plante si rare : la responsabilité est lourde si j'échoue. Il est nécessaire de prendre une lame neuve.

Il faut la casser en deux pour plus de commodité. On greffe des cactus, et pas des doigts !

Préparation de la colle à tout faire, selon le procédé habituel : je prélève un tronçon de feuille de Pereskiopsis, et je l'écrase. Plus tard, je ferai attention à ne pas prélever de fragments de cette feuille, qui seraient autant d'obstacles à la communication entre greffon et porte-greffe.

Première coupe : on remet aussi vite que possible et sans bulles la feuille en place, car il ne faut pas que la coupe risque de sécher.

L'opération ayant été répétée pour le deuxième greffon, on peut couper la plantule en deux. Les deux moitiés seront greffées, je pense que le résultat sera attendu.

Après encollage des surfaces de coupe des greffons, ceux-ci sont positionnés sur le porte-greffe, et pour plus de stabilité, le greffon du bas est "calé", il risquerait de tomber, sans cela.

D'ailleurs,cela nous fait une belle image zen quelques jours plus tard ! Cependant, ce greffon s'est décollé, et je l'ai regreffé sur un autre porte-greffe.



Le 10 Octobre, la greffe des racines s'est ancrée dans le porte-greffe, la cicatrice est solide, tout se passe bien. Le greffon n'est pas flétri, et même si on ne voit pas de reprise de la végétation, on aura peut-être des surprises dans les mois à venir.

Le greffon du haut sur son nouveau porte-greffe a bien repris également, on voit même le premier tubercule apparaître. Là aussi, une belle cicatrice. Pour le greffer, j'ai choisi le porte-greffe sur lequel j'avais déjà réalisé une greffe atypique : ma première double greffe.

Partager cet article

Repost 0
Published by Minéraline - dans News diverses
commenter cet article

commentaires

Roby 14/10/2008 21:46

Toujours aussi très interessant tes explications.Bonne nuit .@+Roby.

Minéraline 15/10/2008 20:49



Merci Roby !
Tu prends goût aux cactus, c'est bien !
À très bientôt!

Minéraline



jacques 14/10/2008 10:45

beau travail tu as de la patience !!
amitiés

Minéraline 15/10/2008 20:44



Merci !
La patience est indispensable au jardinier ;-)
À bientôt !

Minéraline