Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Contact

  • : Minéraline
  • Minéraline
  • : Venez découvrir le monde fascinant des cactus à travers ma collection ! Quelques conseils et aussi de belles images.
  • Contact
6 juillet 2012 5 06 /07 /juillet /2012 21:58

Poursuivons ensemble cette jolie promenade qui va prendre de belles couleurs :

 

 

mamillaria fraileana

Avec les douces couleurs de ctte Mammillaria fraileana...

 

opuntia ficus indica

Les contorsions de cette fleur d'Opuntia ficus-indica gênée par la raquette au-dessus d'elle mais bien décidée à éclore malgré cela...

 

parodia rouge

Le feu éclatant de ce Parodia sanguiniflora...

 

triple subdenudatum

Le triplé gagnant de ces Echinopsis subdenudatum qui n'hésitent pas à attaquer en bande..

 

détail surprise

Et enfin... surprise ! Régal piquant en perspective.

Repost 0
5 juillet 2012 4 05 /07 /juillet /2012 21:18

Ici, nous avons erré près de plantes en boutons. Ou pas !

Pour exemple cet Hoya sans doute carnosa, vu de la naissance à l'ouverture des fleurs :

 

hoya1

 

hoya2

 

hoya3

 

Quel régal ! Passons à d'autres un peu plus cactacés, comme ce Consolea impressionnant toujours près de toucher le plafond de la serre :

 

consolea

 

Ou encore ce Gymnocalycium avec ces douces couleurs :

 

bouton gymno

 

Enfin, voici un bel augure parmi les longues épines de ce Ferocactus hamatacanthus :

bouton f. haematacanthus

Repost 0
4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 20:07

... la suite ! Et ici, ça pique.

 

mammi mur

Presque comme dans l'habitat !

 

microdasys

Eh oui, même si ça paraît tout gentil, ça pique. Sacrées glochides !

 

MOZA microdasys

Ces oponces, c'est bien graphique tout de même.

 

myrtillo newbie

Aiguillon central "tout neuf" de Myrtillocactus geometrizans,

 

myrtillo star

Et début de reprise pour ce rejet. On voit bien l'importance de la pruine dans sa couleur.

 

tapis epithelantha

Terminons avec ce parterre d'Epithelantha micromeris en pleine forme !

Repost 0
19 avril 2010 1 19 /04 /avril /2010 21:10
Le printemps approche ! Enfin !
Un petit avant-goût de ce qui je l'espère nous attend tous cet été : je vous présente une série de petites raretés. Variées mais toujours aussi belles, eles continuent à nous montrer la diversité de nos chères plantes.




fleur-leuchten.jpg
Leuchtenbergia principis


grusonii-alba-fleur.jpg
Echinocactus grusonii var. alba (aiguilles blanches)


Fleur-grande-serre-I.jpg
Selenicereus grandiflorus



Echinopsis-dobeana-fleur-I.jpg
Echinopsis dobeana

Repost 0
10 décembre 2009 4 10 /12 /décembre /2009 21:49
Suite à l'article publié récemment, et ayant encore quelques images à exposer à ce sujet, je vous présente aujourd'hui la suite de l'article sur les aiguillons.

Pour commencer, je vous avais présenté un rare cierge délicat, nommé Cereus aethiops. Un autre exemplaire nous montre ici un contraste encore plus grand entre sa spination et son épiderme :





Espostoa est un genre réputé pour ses longues soies, au point qu'on en boublierait qu'il peut aussi être piquant (ici E. melanostele) :



Voire très piquant !




Dans la catégorie des très velus, nous avons aussi la très convoitée Hildewinteria colademononis, aussi appelée "queue de singe" :




Je vous présente maintenant un autre Espostoa, moins connu que le précédent : E. blossfeldiorum.



Vu de plus près :




Enfin, un grand classique, très prisé des collectionneurs, il s'agit de Copiapoa cinerea, dont les aiguillons se détachent bien de l'épiderme glauque :


Repost 0
30 novembre 2009 1 30 /11 /novembre /2009 20:00
... ce ne sont pas les bouquets de fleurs coupées !

En effet, je vous présente aujourd'hui des explosions de fleurs, vues chez Henri Kuentz cet été.
Les plantes y sont tellement bien qu'elles donnent un spectacle exubérant, un vrai feu d'artifice.





Ici, un Astrophytum myriostigma vénérable, couvert de fleurs ! Il a peut-être dans ses ancêtres un A. ornatum, si l'on en croit les aiguillons.



Un bouquet perché, en somme ...



Là, une belle de nuit, puisque les fleurs de ce Selenicereus grandiflorus attendent que les températures descendent en-dessous de 25 degrés pour commencer à s'entrouvrir, et qu'elles sont pleinement épanouies lorsque l'obscurité est là.



Cet exemplaire respectable de Parodia microsperma n'en impose guère hors saison, mais ici, c'est un festival. Et quelles couleurs !



Très beau myriostigma à 6 côtes, ses délicates fleurs dont les pétales arborent une pointe noire lui donnent un air distingué inimitable.


Comment, après avoir vu cela, ne pas les aimer ?
Quel bonheur de voir autant de générosité de la part de ces plantes !
Repost 0
16 novembre 2009 1 16 /11 /novembre /2009 12:01
Décidément, nos plantes sont fascinantes, et recèlent une variété exceptionnelle. On peut en avoir un aperçu en observant les aiguillons, ce que j'ai fait, de près, pour le plaisir.
Voici quelques images :



Mammillaria bombycina, laineuse et crochue à la fois ... une plante très attachante !





Browningia hertlingiana, apex et aiguillons latéraux. On voit bien la différence entre les aiguillons jeunes et ceux qui ont terminé leur croissance.



Cereus aethiops, un petit cierge assez délicat, et dont les aiguillons noirs font bien ressortir l'épiderme gris bleuté.



Cleistocactus ritteri, intouchable !



Cleistocactus strausii, eh oui, il y a une plante sous cette barbe.

La suite dans un prochain article.
Repost 0
4 août 2009 2 04 /08 /août /2009 19:56

 

 

Je vous propose aujourd'hui de vous promener avec moi pour découvrir les fleurs qui étaient écloses lors de mon retour. Certaines sont classiques, mais toujours impressionnantes, d'autres se cachent, enfin, je vous en ferai découvrir d'insolites. Prêts ?



Toujours aussi splendide, cette plante fleurit tout l'été. Sans arriver à nous lasser !




















Oreocereus, par ses aiguillons colorés qui ressortent de sa toison laineuse d'un beau blanc, est déjà à la base une plante agréable à regarder. Mais cette fleur si particulière qui semble s'élancer et qui arbore des couleurs si délicates ne saurait nous laisser indifférents.




Les amateurs de cultivars pourront apprécier la finesse de cette floraison, associée aux dessins caractéristiques d'Onzuka. C'est peut-être la plus petite fleur d'Astrophytum que j'aie vu, et même sachant que les cultivars ne font pas l'objet de ma collection, je sais apprécier la beauté de cette plante.




Un intrus dans cette série !

J'ai le plaisir de vous présenter si vous ne les connaissez déjà les Stapelia, en l'occurrence S. hirsuta. Ce genre fait d'énormes fleurs, toujours à 5 tépales, et qui présentent la caractéristique particulière de sentir la chair en décomposition. Beurk ! Mais pourquoi les mouches viendraient-elles les polliniser, sinon ?




Pour finir, je vous laisse enfin profiter de l'éclatante floraison de Parodia microsperma, appelée aussi P. sanguiniflora. Quel superbe bouquet !

Repost 0
10 mai 2009 7 10 /05 /mai /2009 10:24
Les chassis sont fascinants : on y voit des plantes en très grand nombre, toutes superbes et souvent de taille plus que respectable.
Un exemple tout d'abord avec ces Ferocactus glaucescens, fleuris :


Une Mammillaria prolifique, peut-être elongata, très à son aise :

Quelques Coryphanthas accompagnés d'Espostoa lanata ou melanostele, représentant eux aussi plusieurs années de patience :

Les Astrophytum ornatum se plaisent particulièrement dans les chassis : ils se portent à merveille et sont superbes. Il y en a beaucoup :


Encore une autre Mammillaria, la pleine terre sourit à ces plantes :

Enfin, un petit aperçu des plantes dans une serre qui leur est consacrée en attendant de partir aux quatre coins de France dans les colis :

C'est vraiment un coin de paradis, je ne pouvais pas imaginer mieux pour ce stage.
Repost 0
8 mai 2009 5 08 /05 /mai /2009 19:12
On commence les bizarreries avec ce superbe Astrophytum myriostigma dont deux côtes se sont rejointes puis séparées à nouveau, ce qui lui confère un look de cathédrale gothique assez original.
La plante a une bonne dizaine d'années.




Ensuite, quelques bizarreries observées dans les terrines de repiquages.
Tout d'abord chez les Eriosyce, où certaines plantules se sont fait piquer l'apex par les thrips, et ont décidé de faire de la résistance.
Ça commence comme ça :


Puis ça devient ça :

Finalement, on finira par oublier le traumatisme :

Et enfin avec ces Astrophytum asterias qui ont eu le même souci, et dont la reprise se passe différemment, mais avec tout autant de vigueur, comme on peut le voir.



Autre type de bizarrerie, la variegation. En voici un superbe exemple avec cette belle Mammillaria cachée dans dans les chassis :

Repost 0